EnglishFrançaisDeutschPortugaisEspagnol
17 Septembre 2020

STF maintient la divulgation de la liste sale

Lundi dernier (14), la Cour fédérale suprême (STF) a décidé que la liste des employeurs qui soumettaient des travailleurs à des conditions analogues à l'esclavage, connue sous le nom de «Dirty List», serait maintenue.

La liste, internationalement reconnue comme un instrument important de l'État brésilien pour lutter contre le travail des esclaves, a été contestée par l'Association brésilienne des promoteurs immobiliers (Abrainc), qui a remis en question le cadre institutionnel et a fait valoir que la publication devait être réglementée par une loi spécifique.

Le STF a voté, à la majorité, pour maintenir la liste. Selon le rapporteur Marco Aurélio Mello, la divulgation est justifiée par la loi sur l'accès à l'information, car il s'agit d'un instrument de transparence. Le rapporteur était pleinement accompagné des ministres Cármen Lúcia, Dias Toffoli, Luiz Fux, Gilmar Mendes, Ricardo Lewandowski et Rosa Weber.

Avec des informations d'Agência Brasil et de Conectas

Souhaitez-vous rester informé des nouveautés de ce type? Remplissez notre formulaire.